Nos bureaux et partenaires dans le monde

Trois de nos bureaux de liaison fêtent un jubilé.
Vers les festivités

Arts visuels Design

Design et mondialisation

Intervenants et intervenantes

Milisuthando Bongela
blogger, writer, trend analyst. Johannesburg, South Africa

David Abraham
creative director of the Abraham & Thakore label. New Delhi, India

Mimi Yan
curator, design and lifestyle editor. Shanghai, China

Mariam Korachy
architect, co-founder of MK Architects Studio. Cairo, Egypt

Concrete Jungle
Felix Mashkov and Vadim Gerasimenko, street artists and designers. Vladivostok, Russia

INCHfurniture
Thomas Wüthrich and Yves Raschle, product designers. Basel, Switzerland

Jorge Guerriero
blogger, journalist. Lausanne, Switzerland

Moderator
Patricia Lunghi, journalist

La mondialisation a-t-elle des effets sur le design ? Comment évolue le marché ? La création artistique doit-elle s’y adapter ? Ce sont les questions dont ont débattu les spécialistes invités au Symposium COSMOPOLITAN – Switzerland organisé par Pro Helvetia lors de la 21e Triennale internationale de Milan.

Mimi Yan de Shanghai
Mimi Yan de Shanghai

« 78% des Chinois utilisent Internet pour faire leurs achats », ce sont les mots de Mimi Yan, journaliste design à Shanghai, lors du symposium consacré à l’impact de la mondialisation sur le design, organisé par la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia à la 21e Triennale internationale de Milan. « Les galeries marchandes sont vides en Chine. Les magasins existent toujours, mais dans des complexes qui accueillent également des restaurants et autres cinémas. De tels centres commerciaux sont de plus en plus fréquents et les gens s’y rendent, mais pas pour faire leurs achats. » poursuit Mimi Yan. « Par conséquent, les designers doivent également créer des expériences d’achat ou choisir de se conformer à un mode de vie. »

 

De nombreux intervenants ont souligné que la globalisation génère une uniformisation mondiale. A l’exemple d’Ikea, de grandes compagnies s’implantent sur des marchés tels que l’Inde et l’Egypte. A l’inverse, Mili Bongela, directrice artistique à Johannesburg rappelle que « la mode est un patrimoine en Afrique du Sud. De nombreux designers de Johannesburg mettent l’accent sur l’identité qui a précédé, accompagné ou survécu à la colonisation.»

David Abraham, styliste à New Delhi, considère que le designer en Inde revêt un rôle de médiateur entre le marché et le potentiel énorme de l’artisanat dans son pays. L’artisanat redevient le raffinement. « Les designers et les artisans trouvent ensemble leurs marchés et les façonnent à leur guise», dit-il.

Le Symposium COSMOPOLITAN – Switzerland a clos la participation de la Suisse à la 21e Triennale internationale de Milan.

(Photo: INCHfurniture Basel / Daniel Riera)