Nos antennes dans le monde

Artistes en résidence

Zhao Chuan

Zhao Chuan

Zhao Chuan

Encore jusqu'à mi-octobre à Zurich

Open Studio
Zhao Chuan donne un aperçu de son travail avec la troupe de théâtre Grass Stage à l’occasion d’un «open studio»:
12 septembre, 19h00 – 20h30, Rote Fabrik

Site internet de l'artiste

grassstage.cn

Le théâtre en dehors du théâtre

Ses représentations sont gratuites, elles se déroulent sur les chantiers, dans les restaurants ou dans des auditoriums. Ses acteurs ne sont pas des pros, mais des amateurs. Et son public discute de ce qu’il a vu avec les créateurs dramatiques à la fin de la pièce: il interroge, critique ou insulte parfois – faisant ainsi partie de la représentation. Zhao Chuan, metteur en scène, auteur et curateur chinois, utilise son théâtre Grass Stage pour se lancer dans une recherche sociale, pénétrant ainsi dans certains domaines du quotidien chinois parfois douloureux. Il interroge, comme dans sa dernière production World Factory, la réalité des ouvriers d’usine qui produisent tous nos gadgets. Il se consacre, comme dans A madmans story, aux fantasmes d’ascension sociale du capitalisme réel ou, comme dans Little Society I et II, aux laissés pour compte de la société chinoise.

«Les gens qui jouent ces pièces sont très proches des gens de la rue, ils ne constituent pas une couche sociale spécifique d’’acteurs’, qui serait dépendante des recettes du théâtre ou de l’assistance du système», écrit Zhao Chuan dans l’un des essais qu’il vient de faire paraître («Grenzpolitik von Körper und Raum – Gesellschaftstheater jenseits der Gesellschaft»). «Ils rendent publics les identités, les postures et les façons de parler de gens tout à fait ordinaires et ils établissent une relation critique et profondément paradoxale au réalisme totalement déformé que propagent les structures étatiques.»

Comme les scènes officielles de Chine se ferment à son art, le théâtre de Zhao Chuan se voit contraint de chercher ses propres scènes. «La troupe de Grass Stage tente de se distancer de toute forme d’institution, de rester indépendante en pensée et en action et elle s’efforce de développer une nouvelle relation entre la société et le théâtre», ajoute Zhao Chan.

Que le public devienne une part de la pièce dans les entretiens finaux relève, pour Zhao Chan, du concept artistique et social : «Quelquefois les questions n’en finissent pas de surgir, les entretiens avec le public peuvent alors durer presque aussi longtemps que la représentation elle-même.»

Et parfois le théâtre de Grass Stage de Zhao Chuan provoque un effet cathartique comparable à celui du théâtre classique: alors éclate le vacarme. Ou bien les larmes jaillissent.