Nos bureaux et partenaires dans le monde

Art, science et technologie

PolARTS : tandems sélectionnés 2022

© Jean-Vincent Simonet

Swiss Polar Institute

Informations sur notre partenaire PolARTS

swisspolar.ch

Renseignements

Ariane Rippstein
Spécialiste Innovation & Société

Contact

Treize tandems composés d’artistes, de chercheuses et de chercheurs ont posé leur candidature pour participer au programme PolARTS. Parmi les candidates et les candidats, quatre tandems dont les projets se distinguent par leur qualité, leur originalité et leurs synergies potentielles ont été sélectionnés par un jury transdisciplinaire en coopération avec les initiatrices et initiateurs de PolARTS, Pro Helvetia et le Swiss Polar Institute.

Voici les quatre tandems :

Benjamin Burger (artiste interdisciplinaire) avec Lisa Bröder (chercheuse du groupe Biogeoscience, département Sciences de la Terre, EPFZ) et leur projet « Ghostscapes »

Le point de départ de leur investigation commune est le bouleversement dramatique qui affecte les régions jadis considérées « permanentes », et où l’influence de la fonte du pergélisol est actuellement étudiée. À partir de leurs recherches, le tandem s’efforcera de traduire le traumatisme des dégâts causés par le changement climatique en mots, en images et en narratifs, inaugurant un espace esthétique sur le sujet.

Maëlle Cornut (artiste visuelle et chercheuse du domaine artistique) avec Gianalberto Losapio (directeur du groupe Biodiversity Change, Université de Lausanne) et leur projet « Intertwined destinies : glaciers and their companion species »

Le tandem se penchera sur les conséquences de l’extinction des glaciers sur les écosystèmes en analysant le réseau d’interaction entre les organismes interconnectés et les glaciers. Ce projet de recherche commun leur permettra d’échanger idées et méthodes, tout en réfléchissant à leurs formations théoriques respectives, y compris l’écoféminisme, la décolonisation de l’écologie, ainsi que la justice climatique et environnementale, avec pour objectif de traduire les questions, les résultats et les implications scientifiques en un travail artistique. Leur excursion scientifique commune se déroulera sur les glaciers d’Arolla et de Ferpècle.

Céline Ducret (artiste multidisciplinaire) avec Stefan Fugger (candidat doctorant en Modélisation glacio-hydrologique, EPFZ et Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL) et leur projet « Sensing in/formation »

Abordant leur perceptions contrastantes des paysages glacés, le tandem – en collaboration avec l’équipe HIMAL de WSL, étudiera et documentera le rôle des glaciers en tant que source emblématique et tangible d’informations sur l’état et l’histoire de notre climat. En s’efforçant de définir la nature d’une source d’information « correcte », ils remettront en question leurs concepts artistiques et scientifiques réciproques au cours d’une visite des glaciers et des eaux des Alpes et du Pamir. Ils synthétiseront leur recherche en une archive matérielle, proposant une approche alternative pour appréhender un environnement en pleine transformation.

Marie Schumann (artiste visuelle) avec Dr. Francesca Pellicciotti (glaciologue, hydrologue, ingénieure en environnement, Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage et Northumbria University) et leur projet « Process. Material. Memory »

Dans le cadre de leur collaboration, le tandem travaillera avec leurs matériaux respectifs – glace, neige, débris et textiles – dans une tentative de disséquer la mémoire couche par couche. Par le biais d’un livre de procédés qu’elles se transmettront entre elles, les participantes visualiseront la méthode de « working-in-process » dans leurs champs de travail respectifs, à savoir les arts et les sciences. Ceci permettra de fusionner les perspectives en donnant lieu à de nouveaux modes d’entente respective. Leur champ de recherche au Tadjikistan conduira à des traductions matérielles tantôt visuelles, tangibles ou écrites, issues de leur travail transdisciplinaire.