Nos bureaux et partenaires dans le monde

Trois de nos bureaux de liaison fêtent un jubilé.
Vers les festivités

Alain Berset inaugure le pavillon suisse de Venise

Le conseiller fédéral Alain Berset a inauguré cet après-midi le pavillon suisse de la 56e biennale d’art de Venise. Pamela Rosenkranz, une artiste suisse de 36 ans, en investit l’espace avec son exposition «Our Product». Le 9 mai, le «Salon Suisse» s’ouvrira également en présence d’Alain Berset au Palazzo Trevisan: le programme d’accompagnement officiel de la Suisse focalise l’attention du public international d’amateurs d’art sur l’actualité toujours renouvelée du dadaïsme, né en 1916 à Zurich.

Cet après-midi, Alain Berset, chef du Département fédéral de l’intérieur, a officiellement inauguré dans les «Giardini» de la 56e biennale d’art de Venise, le pavillon suisse, dont Pamela Rosenkranz, une artiste née en 1979 à Altdorf, s’approprie l’espace. L’artiste invite les visiteurs de la plus importante plateforme d’art contemporain à méditer sur la perte d’autonomie croissante des humains sur leur corps: intitulée «Our Product», son exposition interroge la définition qu’il convient de donner à l’existence humaine face à notre consommation effrénée, au délire sportif, à la chirurgie plastique et à l’immortalité du numérique. Le corps se métamorphose toujours davantage en «matériau», façonnable au gré des normes sociales. «Le jury suisse de la biennale a été impressionné par l’actualité brûlante de cette réflexion, fortement influencée par les nouvelles formes de recherche et d’acquisition du savoir induites par Internet», précise Marianne Burki, responsable des arts visuels au sein de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, qui est chargée d’organiser les contributions de la Suisse aux biennales. Un bassin empli d’un liquide couleur chair et dont la surface est agitée de vaguelettes est au centre de l’exposition de Pamela Rosenkranz. S’y ajoutent une musique générée par ordinateur et un parfum, créé exprès pour l’occasion par un parfumeur parisien et vaporisé mécaniquement à travers le pavillon. Susanne Pfeffer, directrice du Fridericianum de Kassel, est la curatrice de l’œuvre, qui stimule ainsi plusieurs sens à la fois.

Un cycle de manifestations dada

Samedi 9 mai, le conseiller fédéral Alain Berset ouvrira le «Salon Suisse», le programme qui accompagne la présentation de la Suisse à la biennale d’art de Venise. Pendant toute la durée de cette dernière, du 9 mai au 22 novembre, Pro Helvetia adressera au monde, à partir du «Salon» situé au Palazzo Trevisan, son «S.O.S. DADA – The World Is A Mess». Durant cinq week-ends, Stefan Zweifel et Juri Steiner jouent les salonniers et évoquent avec leurs hôtes la force transgénérationnelle du mouvement dada, né en 1916 à Zurich. Par des lectures, des performances et des discussions, Stefan Zweifel et Juri Steiner pilotent leurs hôtes de l’Antiquité à nos jours afin d’attirer leur attention, peu avant le jubilé du dadaïsme, sur le caractère toujours actuel du mouvement.  

Lancé par Pro Helvetia en 2012 dans la vieille ville de Venise, la quatrième édition du «Salon» met à nouveau à profit la renommée internationale de la biennale – qui attire des centaines de milliers de visiteurs –, pour améliorer la mise en réseau du milieu suisse de l’art. Dans une atmosphère détendue, le «Salon» réunit artistes, experts, étudiantes et étudiants ainsi qu’amateurs et amatrices d’art du monde entier.

Pour de plus amples informations ainsi que des photos de presse en haute résolution: www.biennials.ch 

Renseignements aux médias:

Alexandra von Arx, Communication Pro Helvetia

T +41 44 267 71 62, avonarx@prohelvetia.ch 

Peter Lauener, porte-parole du Département fédéral de l’intérieur

T +41 79 650 12 34, peter.lauener@gs-edi.admin.ch

Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, 08.05.2015