Nos bureaux et partenaires dans le monde

Trois de nos bureaux de liaison fêtent un jubilé.
Vers les festivités

De la poésie à la «Graphic Novel»

En 2013, la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia a décerné des contributions à la création d’œuvres de 25 000 francs chacune à 24 écrivaines et écrivains. Pour la première fois, il se trouve parmi les œuvres encouragées une bande dessinée littéraire. La poésie attire de plus en plus de jeunes auteurs. Les bourses littéraires permettent l’éclosion de nouveaux ouvrages et contribuent ainsi à diversifier la littérature suisse.

Les jeunes écrivaines et écrivains suisses manifestent un goût de plus en plus prononcé pour la poésie. Avec Prisca Agustoni, Daniele Bernardi et Pietro Montorfani, c’est au Tessin que ce phénomène est particulièrement sensible, ce qui n’empêche pas Levin Westermann, un écrivain biennois de 33 ans, de poursuivre lui aussi un projet de poésie. Tous les quatre, ainsi que 20 autres créateurs littéraires, reçoivent chacun de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia une contribution de 25 000 francs.

Les jurys de Pro Helvetia appelés à décerner les contributions à la création d’œuvres dans le domaine de la littérature ont sélectionné, parmi 110 candidatures, les projets dont la conception et la qualité les ont convaincus: chacun des 14 écrivains de langue allemande, 7 francophones et 3 italophones se voient décerner une bourse littéraire. Ils obtiennent ainsi la possibilité de réaliser un nouveau projet littéraire tout en contribuant à diversifier la littérature en Suisse. Les jurys ont pris leurs décisions sur la base d’un long extrait de texte, d’un descriptif de projet et de l’œuvre déjà publiée. En revanche, cette année, la Fondation n’a reçu aucune candidature en provenance de la Suisse romanche. En 2013 également, Pro Helvetia aura attribué avec ses contributions à la création d’œuvres un total de 600 000 francs.

Les nouveaux noms de la littérature

Parmi les 24 écrivaines et écrivains suisses se trouvent des personnalités connues comme Alain Claude Sulzer, Ilma Rakusa et Isabelle Flükiger, mais aussi de nouveaux noms comme Max Lobe, Camerounais vivant à Genève, ou Luke Wilkins de Bienne. Certains créateurs littéraires, tels Armin Senser à Berlin ou encore Bruno Pellandini à Vienne, vivent depuis un certain temps à l’étranger. D’autres, comme Kathy Zarnegin, une Bâloise aux racines iraniennes, trouvent dans leur nouvelle patrie la source de leur inspiration. L’éventail des genres inclut des textes poétiques et expérimentaux, une bande dessinée littéraire ainsi que des romans d’envergure. En retenant le projet «Golem im Emmental» de Barbara Schrag, Gregor Gilg et Benedikt Eppenberger, la Fondation encourage pour la première fois une «Graphic Novel».

Voici quels sont les écrivaines et écrivains qui, en 2013, ont reçu de Pro Helvetia une contribution à la création de 25 000 francs:

Suisse alémanique:

Erica Brühlmann-Jecklin, Schlieren

Dorothee Elmiger, Appenzell

Jens Nielsen, Zurich

Angelika Overath, Sent

Bruno Pellandini, Vienne (Autriche)

Ilma Rakusa, Zurich

Barbara Schrag, Berne

Armin Senser, Berlin (Allemagne)

Alain Claude Sulzer, Bâle

Christina Viragh, Rome (Italie)

Levin Westermann, Bienne

Luke Wilkins, Bienne

Yusuf Yesilöz, Winterthour

Kathy Zarnegin, Bâle

Suisse romande:

Jacques-Pierre Amée, Sainte-Croix

Nicolas Couchepin, Cormérod

Emanuelle delle Piane, La Chaux-de-Fonds

Tristan Donzé, Les Planchettes

Isabelle Flükiger, Berne

Joseph Incardona, Genève

Max Lobe, Genève

Suisse italienne:

Prisca Agustoni, Capolago

Daniele Bernardi, Lodrino

Pietro Montorfani, Castagnola

Renseignements aux médias: Sabina Schwarzenbach, Cheffe Communication,

Tel. +41 44 267 71 39, Fax +41 44 267 71 06, sschwarzenbach@prohelvetia.ch   

Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, 06.06.2013