Nos bureaux et partenaires dans le monde

Trois de nos bureaux de liaison fêtent un jubilé.
Vers les festivités

Neuf collections d’ouvrages publiées par des maisons d’édition du monde entier

 

Si les écrivaines et écrivains de Suisse veulent se faire connaître au-delà de leur région linguistique, il faut que leurs œuvres soient traduites. Et c’est ici qu’intervient «Moving Words», la priorité fixée par Pro Helvetia. Un bilan intermédiaire montre les effets de cet instrument de promotion: neuf collections d’œuvres littéraires suisses paraissent dans le monde. Mais, en Suisse aussi, les maisons d’édition ont renforcé, dans leurs programmes, la part de titres suisses traduits.

Si l’on veut faire connaître la littérature de Suisse par-delà les frontières linguistiques, il faut commencer par la traduire. C’est pourquoi, la Fondation suisse pour la culture a décidé, en fixant sa priorité «Moving Words», d’encourager la traduction littéraire. Avec succès, comme le montre un bilan intermédiaire: Pro Helvetia a convenu avec neuf éditeurs internationaux des Etats-Unis, de Russie, de Roumanie, de Norvège, de Chine, du Japon, de Turquie et de Slovaquie, l’édition de ce qu’on appelle des «Swiss Lists», c’est-à-dire des collections d’œuvres littéraires suisses.
Ainsi, grâce à la maison d’édition indienne Seagull Publishing House, trois livres d’Urs Widmer, le célèbre écrivain zurichois, vont être enfin traduits en anglais. Et l’intégrale des œuvres de Robert Walser sera publiée au Japon. La maison américaine Dalkey Archive Press, désireuse d’offrir à son public américain une littérature exigeante, lui présente Gerhard Meier, Aglaia Veteranyi, Noëlle Revaz et Giovanni Orelli. En outre, Pro Helvetia a joué un rôle d’intermédiaire entre des maisons suisses et des maisons étrangères. Grâce à son intervention, les éditions genevoises «La Joie de lire» auront peut-être placé quelques-uns de leurs livres dans les chambres d’enfants iraniennes, tandis que les bambins coréens découvriront le «Guillaume Tell» de Jürg Schubiger. Au printemps 2012, des délégations d’éditeurs latino-américains et russes seront reçues en Suisse et partiront à la découverte de nos littératures.

Les maisons d’édition suisses publient davantage de titres suisses traduits

A l’intérieur de la Suisse aussi, les échanges entre les régions linguistiques se sont intensifiés: Pro Helvetia a passé 14 conventions de prestations avec neuf maisons d’édition suisses. Ces dernières s’engagent à publier au moins deux traductions d’œuvres suisses en deux ans. Chiffre largement dépassé puisque la plupart ont publié jusqu’à six traductions. Cet instrument d’encouragement est très apprécié des éditeurs car il leur permet de consolider leur planification tout en leur laissant une grande marge de manœuvre.
Dans le cadre de formations continues et de symposiums comme «4+1 traduire, übersetzen, tradurre, translatar», qui se déroule du 9 au 10 mars à Vevey, les traductrices et traducteurs littéraires ont pu perfectionner leur formation et développer leurs réseaux. Pro Helvetia a également renforcé sa collaboration avec des partenaires importants comme le Collège de traducteurs Looren, le Centre de traduction littéraire de l’Université de Lausanne et l’association Autrices et Auteurs de Suisse (AdS). La fondation pour la culture a consacré 2,4 millions de francs à «Moving Words», programme fixé pour quatre ans et prolongé jusqu’à fin 2012.

Renseignement aux médias: Isabel Drews , Communication

Tel. +41 44 267 71 51, Fax +41 44 267 71 06, idrews@prohelvetia.ch

Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, 9 mars 2012