Nos bureaux et partenaires dans le monde

Non classé

Nouvelle permanence à Shanghai

 

Publié le 20.04.2010

 

Le 15 octobre, la Fondation suisse pour la culture ouvrira un bureau de liaison à Shanghai. L’objectif de cette filiale sera de promouvoir les échanges culturels entre la Suisse et la Chine sur le long terme. La Fondation s’aventure également en terre inconnue avec le programme «GameCulture»: au cours des deux prochaines années, elle se penche sur le rôle dévolu aux jeux vidéo dans la société et en explore le potentiel artistique. Grâce à une gestion rigoureuse, la Fondation a pu allouer un maximum de moyens pour la création artistique suisse.

Pro Helvetia reste en Chine. Après Varsovie, le Cap, le Caire et New Delhi, le Conseil de fondation a décidé d’ouvrir un nouveau bureau de liaison à Shanghai. Cette structure, dotée de trois collaborateurs locaux, offre aux artistes suisses un accès direct à la scène culturelle chinoise en plein essor; elle donnera naissance à des coproductions sino-suisses et permettra à la culture suisse de se présenter dans l’Empire du Milieu. Pour profiter des synergies, la Fondation logera à la même enseigne que swissnex, dépendance du Secrétariat d’Etat à l’éducation et à la recherche. L’Ambassade suisse à Beijing mettra à disposition une place de travail supplémentaire. Le bureau de liaison disposera d’un budget annuel de 500’000 francs, dont 70% alloués aux seules activités artistiques. En comparaison avec les centres culturels classiques, il s’agit là d’une solution des plus avantageuses sur le plan financier.
La décision d’ouvrir une permanence fixe en Chine a été prise après les expériences positives engrangées dans le cadre du programme «Swiss Chinese Cultural Explorations», qui se terminera le 30 avril. Ce dernier a débuté en été 2008 par une contribution très remarquée à «Synthetic Times», la première exposition internationale consacrée à l’art numérique au National Art Museum of China (NAMOC) à Beijing. La compagnie de ballet zurichoise (Zürcher Ballett), renforcée pour l’occasion par des acteurs chinois, a réalisé elle aussi une brillante performance en automne 2008. Entre-temps, ce sont plus de 60 projets sino-suisses qui ont vu le jour: de la musique expérimentale jusqu’à la littérature, en passant par la culture alimentaire. L’exposition «Timelapse» au CentrePasquArt à Bienne donne jusqu’à fin mai un aperçu de la vivacité de cet échange culturel. Ou encore le Festival «CultureScapes» China, qui ouvrira ses portes cet automne à Bâle.

Les jeux vidéo, art de demain

Pro Helvetia s’avance en terre inconnue avec le programme «GameCulture». Dès l’automne 2010, la Fondation se consacrera durant deux ans à la forme de divertissement la plus populaire du 21e siècle. En Suisse, le potentiel créatif des jeux vidéo est encore méconnu. Le débat public tourne uniquement autour du risque de dépendance et des jeux violents. Mais les jeux vidéo développent des formes nouvelles et intelligentes, et se transforment en un champ de travail pour les artistes des disciplines les plus diverses – du scénariste au concepteur en passant par le compositeur. Un appel à projets lancé conjointement par Pro Helvetia et l’Office fédéral pour la culture entend placer les concepteurs suisses de jeux sous le feu des projecteurs et les encourager à créer de nouveaux concepts pour des jeux vidéo exigeants. Pro Helvetia organisera en outre diverses expositions et forums de discussion censés mettre en lumière les aspects sociaux, économiques et esthétiques du jeu. Sont de la partie des partenaires de poids comme la Haute école d’art de Zurich (ZHdK), l’ETH Zurich, le Festival d’animation Fantoche à Baden, la Maison d’Ailleurs à Yverdon ou le Neuchâtel International Fantastic Film Festival. Le programme «GameCulture» court jusqu’en 2012 et s’est vu octroyer un budget initial de 1,5 millions de francs.

Coûts à nouveau réduits

Grâce à une gestion rigoureuse, la Fondation pour la culture a enregistré l’année dernière une nouvelle baisse de ses frais de gestion pour atteindre 13,1% contre 13,8% pour l’année précédente (selon les normes du Service suisse de certification pour les organisations d’utilité publique). Cette baisse permet à Pro Helvetia d’allouer un maximum de moyens à la création artistique suisse. Le nombre des demandes de soutien a légèrement augmenté en 2009 et atteint 3’409 (+77). Le crédit-cadre de la Confédération, d’un montant de 34 millions de francs, est identique à l’exercice précédent.

D’autres informations relatives aux projets soutenus en 2009 se trouvent sous

www.prohelvetia.ch/report

Informations aux médias: Sabina Schwarzenbach, Cheffe Communication tél. +41 44 267 71 39, fax +41 44 267 71 06, sschwarzenbach@prohelvetia.ch

Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, 20 avril 2010