Nos bureaux et partenaires dans le monde

Trois de nos bureaux de liaison fêtent un jubilé.
Vers les festivités

Pius Knüsel quitte Pro Helvetia

Pius Knüsel, directeur de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, quittera ses fonctions à la fin septembre 2012. Après dix ans d’engagement en faveur de l’encouragement de la culture au niveau national, il veut changer d’orientation professionnelle.

Pius Knüsel, directeur de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia depuis le 1er juillet 2002, remettra ses fonctions à la fin septembre 2012. Au bout de dix ans d’activité, une réorientation lui est nécessaire et il veut donc se consacrer à un nouveau défi professionnel en dehors de l’encouragement de la culture. Il explique également que le moment est idéal pour un changement à la tête de Pro Helvetia, parce que la fondation a mené à bien la réorganisation que la loi sur l’encouragement de la culture lui imposait et fonctionne de manière excellente à l’interne. Il souligne que sa démission n’est aucunement liée à l’ouvrage «Der Kulturinfarkt», dont la publication en mars a suscité des réactions controversées.

La décennie que Pro Helvetia a passée sous la direction de Pius Knüsel a été marquée par une restructuration du réseau d’antennes, des programmes prioritaires et une gestion stricte des coûts. Elle a vu la réforme de 2004 qui, à l’enseigne de «Vision 70», a réduit d’un quart la part des frais fixes; l’affaire Hirschhorn à Paris, qui a débouché sur une évaluation, positive pour la fondation, de la part du Contrôle parlementaire de l’administration; les programmes d’échanges avec le Japon, la Chine, l’Allemagne, la France, l’Autriche; les programmes d’impulsion en faveur de la culture populaire et des jeux électroniques; l’ouverture des bureaux de liaison de New Delhi et Shanghai; la mise en place du partenariat avec l’Istituto Svizzero di Roma (ISR); l’élaboration de la loi sur l’encouragement de la culture avec la restructuration qu’elle impliquait pour la fondation; et la numérisation des procédures d’entreprise.

Pro Helvetia compte aujourd’hui 42 postes à plein temps en Suisse et 25 à l’étranger. Les frais d’administration représentent 14,5% des dépenses, ce qui correspond à la moyenne européenne. La fondation dirige un centre culturel à Paris et cofinance l’ISR et le Swiss Institute de New York. Elle entretient des bureaux de liaison à Varsovie, au Caire, à Johannesbourg, à New Delhi et à Shanghai. Elle examine chaque année quelque 3500 demandes de soutien.

Le poste de nouvelle directrice ou nouveau directeur sera mis au concours en juin 2012. La nomination est de la compétence du conseil de fondation, composé de neuf membres. Andrew Holland, directeur adjoint, dirigera les affaires de la fondation pendant la période intérimaire.

Informations aux médias: Sabina Schwarzenbach, Cheffe Communication

Tél. +41 44 267 71 39, fax +41 44 267 71 06, sschwarzenbach@prohelvetia.ch

Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, 23.05.2012