Nos bureaux et partenaires dans le monde

Non classé

Pro Helvetia regrette la réduction de son budget 2005

Publié le 16.12.2004

La Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia regrette la décision prise par le Parlement de réduire de 1 million de francs suisses son budget 2005. Au lieu des 34 millions prévus, elle ne disposera ainsi l’an prochain plus que de 33 millions pour encourager la culture suisse dans le pays et à l’étranger. Afin de répondre aux exigences des politiques d’une réduction de ses frais, la Fondation a déjà mis en action en été 2004 un programme d’économie rigoureux dont l’objectif est de réduire de 4,5 points de pour cent ses frais de fonctionnement, pour les ramener d’ici 2006 à 33% de son budget. Elle supprimera ainsi, d’ici l’été 2005, 10 postes à plein temps, ce qui représente 14% de ses effectifs. Il n’est donc pas possible de réduire encore plus les frais administratifs et le Conseil de fondation n’aura pas d’autre possibilité que de réduire les subsides qu’il accorde. Il discutera ces prochaines semaines des conséquences de ces réductions.

La réduction de 1 million de francs suisses décidée par le Parlement a pour Pro Helvetia deux aspects problématiques. D’une part, elle met en question l’autonomie de la Fondation, qui jusqu’à présent garantissait que des décisions en matière d’art ne seraient pas soumises à des pressions politiques. D’autre part, la réduction, décidée en partie comme punition explicite pour le financement de l’exposition controversée «Swiss-Swiss Democracy» au Centre Culturel Suisse de Paris, ne frappe pas les bonnes personnes: les montants destinés à l’exposition sont déjà accordés.

Frapper les créateurs culturels suisses d’une punition collective par le biais du processus budgétaire en cours est selon Pro Helvetia un moyen inapproprié pour manifester une irritation à propos de la direction et de l’organisation de la Fondation. Pro Helvetia est toute disposée à répondre aux questions du monde politique. Elle se réjouit de la discussion prévue avec la Commission parlementaire Science, formation et culture ainsi que de la décision prise de lancer ces prochains mois la mise en consultation, depuis longtemps en souffrance, de la Loi sur l’encouragement de la culture et de la nouvelle Loi sur Pro Helvetia. La loi actuelle définissant les tâches et l’organisation de la Fondation suisse pour la culture date de 1965 et une révision est en d’une urgente nécessité alors que les travaux de révision durent déjà depuis trois ans. Les interventions et discussions de ces deux dernières semaines au Parlement ont montré combien il est ici impératif d’agir.

Informations aux médias: Sabina Schwarzenbach, cheffe de la Communication, Tél. +41 (0)1 267 71 39, Fax + 41 (0)1 267 71 06, sschwarzenbach@pro-helvetia.ch