Nos bureaux et partenaires dans le monde

Non classé

Pro Helvetia s’inquiète de l’interdiction du prix unique du livre

Publié le 31.03.2005

La Commission suisse de la concurrence (Comco) a rejeté le recours de l’Association suisse des libraires et éditeurs contre l’interdiction du prix unique du livre et réitéré son refus de cette pratique. La Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia s’inquiète de cette décision.

La Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia a le sentiment que la Comco, en décidant d’interdire la pratique du prix imposé pour les livres, a considéré uniquement des aspects relevant du régime légal de la concurrence et n’a pas pris suffisamment en compte les aspects politico-culturels et les conséquences de sa décision sur le marché de l’emploi.

Pro Helvetia partage l’avis du Parlement européen, selon lequel le livre a une double fonction et doit être considéré comme un bien à la fois économique et culturel.

Les pays voisins de la Suisse et bon nombre d’autres pays européens ont désormais légalisé la pratique du prix imposé, assurant par-là cette diversité des maisons d’édition qui est indispensable à la multiplicité des publications littéraires.

Le prix unique du livre n’est toutefois pas le seul sujet de préoccupation de la branche. Comme la conseillère nationale Vreni Müller-Hemmi l’a expressément réclamé dans sa motion du 2 février 2005, les transformations profondes qui ont touché le secteur du livre imposent un changement d’optique dans la politique d’encouragement.

Il ne suffit pas d’analyser la situation de l’édition en Suisse, il faut revoir l’ensemble de l’action, de l’encouragement à la lecture à la promotion des auteurs en passant par le soutien aux maisons d’édition. Seules des mesures systématiques permettront de maintenir le foisonnement d’une littérature s’exprimant en plusieurs langues, et d’en garantir l’accès.

Informations: Sabina Schwarzenbach, Communication,

T: +41 44 267 71 39, F: + 41 44 267 71 06, E: sschwarzenbach@pro-helvetia.ch