Nos bureaux et partenaires dans le monde

Trois de nos bureaux de liaison fêtent un jubilé.
Vers les festivités

Teresa Hubbard / Alexander Birchler et Carol Bove au pavillon suisse

Plus d'informations sur les artistes

Teresa Hubbard / Alexander Birchler
(Biographie et photo)

Carol Bove
(Biographie et photo)

Philipp Kaiser
(Biographie et photo)

Plus d'informations sur les Biennales

biennials.ch

A l’occasion de la Biennale d’art de Venise 2017, le curateur Philipp Kaiser a invité le duo Teresa Hubbard / Alexander Birchler et l’artiste Carol Bove à participer à l’exposition «Women of Venice» dans le pavillon suisse. Philipp Kaiser envisage ce projet comme une réflexion sur l’absence d’Alberto Giacometti au pavillon suisse, ce dernier ayant décliné toutes les invitations à y participer.

L’exposition «Women of Venice» fera référence à l’absence, passée quasi inaperçue, d’Alberto Giacometti à la Biennale d’art de Venise. Le pavillon édifié en 1952 par son frère, le célèbre architecte Bruno Giacometti, accueillera de nouvelles œuvres de Teresa Hubbard / Alexander Birchler et de Carol Bove, créées expressément pour la Biennale et qui explorent l’héritage et l’univers d’Alberto Giacometti. «L’exposition ‘Women of Venice’ se veut à la fois une réflexion contemporaine sur l’histoire de la contribution et du pavillon suisses et une instigation de nouvelles œuvres d’art spécifiques.» Telle est l’idée qui sous-tend le concept de Philipp Kaiser, le curateur nommé par la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia. Son projet est d’interroger, par le biais de l’exposition, les notions d’identité et les contextes de politique culturelle des États-nations.

Installation filmique «Flora»
Ces dernières années, le duo Teresa Hubbard / Alexander Birchler recourt au documentaire pour sonder l’archéologie du cinéma. A l’occasion de la Biennale de Venise, les artistes présenteront l’installation filmique «Flora», fondée sur les récentes découvertes concernant l’histoire de Flora Mayo, une artiste américaine inconnue. Elle étudia à Paris dans les années 1920, à la même époque qu’Alberto Giacometti, dont elle fut aussi la maîtresse. En associant scènes fictives et scènes documentaires, le duo Teresa Hubbard / Alexander reconstruit et réinvente la vie et l’œuvre de Flora Mayo jusqu’à donner la parole à son fils jusqu’alors inconnu. Les liens unissant Alberto Giacometti et Flora Mayo et les portraits en buste auxquels les deux artistes ont abouti, reflètent la puissance créatrice de leur collaboration artistique tout en témoignant des jeunes années d’Alberto Giacometti.

Constellations sculpturales
Auteure de la deuxième proposition artistique du pavillon suisse, Carol Bove aborde dans ses œuvres les questions de théâtralité et d’autonomie. Dans ses installations et ses mises en scènes sculpturales, cette artiste américaine née à Genève dévoile certaines corrélations secrètes tout en explorant avec une grande légèreté le vocabulaire de la sculpture. Pour l’exposition du pavillon suisse, Carol Bove prend comme point de départ les groupes de personnages d’Alberto Giacometti et tente d’en déceler les forces relationnelles. Pour répondre, en quelque sorte, à l’absence d’Alberto Giacometti dans le pavillon suisse, Carol Bove créera un nouveau groupe de sculptures en rapport avec l’œuvre figurative tardive de cet artiste.

Giacometti refusait d’être récupéré par quelque État que ce soit
Il ne fait aucun doute qu’Alberto Giacometti compte parmi les artistes suisses les plus influents du XXe siècle. Son absence de Venise est d’autant plus surprenante. Lorsqu’il habitait à Paris, l’artiste a régulièrement été invité à exposer dans le pavillon suisse de la Biennale de Venise. Mais tous les efforts de la Suisse officielle ont été vains. Alberto Giacometti s’est très tôt défini comme un artiste international et s’est toujours fermement opposé à se laisser récupérer par quelque État que ce soit. Même lorsque son frère Bruno a construit le nouveau pavillon suisse, l’artiste a poliment décliné l’offre de monter une exposition avant de proposer un autre artiste à sa place. En 1956, il a présenté «Femmes de Venise», un groupe de personnages en plâtre, dans le pavillon français. En 1962, quelques années avant sa mort, il a enfin obtenu le grand prix de sculpture de la Biennale de Venise, gage de la reconnaissance internationale.

La 57e Biennale d’art aura lieu du 13 mai au 27 novembre 2017. La Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia est responsable de l’organisation de la présentation suisse lors de la Biennale d’art de Venise.

Renseignements aux médias
Suisse : Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture
Isabel Drews | Communication | Pro Helvetia | T +41 44 267 71 51 idrews@prohelvetia.ch
International : Rhiannon Pickles PR
Caroline Widmer | Rhiannon Pickles PR | M +44 (0) 790 884 8075 caroline@picklespr.com

Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, 02.11.2016